Parcourez la page

L’histoire de Dora

« Le climat devient de plus en plus imprévisible chaque année »

"Jusqu'à il y a quelques années, nous pouvions prévoir notre production annuelle et en conséquence le revenu de la ferme. Maintenant, c'est très difficile ».

Dora gère une ferme avec son mari Asu. Ils vivent au pied des montagnes d'Adaklu au Ghana et le changement climatique a eu des répercussions sur leur vie quotidienne.

Dans la région où ils habitent, grâce à la présence de la montagne, les conditions climatiques étaient autrefois favorables à l'agriculture, car comparées aux zones plates, il pleuvait suffisamment.

Maintenant, les températures ont augmenté et le temps est plus imprévisible. Même les pluies se dissipent.

"En seulement un an, nos bénéfices ont chuté de 30%. Nous cultivons des ocres, du maïs, des cacahuètes et des haricots. L'ocre est la culture la plus rentable pour nous car elle pousse rapidement, mais la situation est chaque année plus complexe».

Beaucoup dans la même région font face aux mêmes défis. Autrefois une région en expansion, plus riche que d’autres régions du pays, la région située sur les flancs des monts Adaklu montre clairement les effets du changement climatique, qui affecte la sécurité alimentaire de la population. Pour atténuer l'impact de ce changement, Dora a rejoint le groupe de femmes Trefe formé par ActionAid Ghana dans le cadre du projet Promoting Opportunities for Women Empowerment and Rights (POWER).Avec son mari, elle a suivi un cours pour apprendre diverses techniques d’agroécologie. Celles-ci sont maintenant plus résistantes et plus adaptables.

Dora explique: « Nous avons adopté certaines des pratiques agricoles durables et résistantes au climat telles que le mulching (une procédure destinée à protéger le sol de l'érosion et à le maintenir plus humide) afin de réduire les effets des températures extrêmement élevées et de l'évaporation du sol. De plus, nous différencions davantage nos cultures, nous pratiquons la rotation et nous utilisons le compost pour enrichir le sol de notre ferme. Cela aide à retenir l'humidité, à reconstituer les éléments nutritifs du sol et à lutter contre les maladies des plantes et les ravageurs. Nous préparons également l'extrait de neem à partir de l'arbre de neem qui est très répandu dans notre communauté et nous l'utilisons à la place des pesticides synthétiques pour lutter contre les parasites. Il est très efficace, surtout lorsqu'il est appliqué tôt le matin. Cependant, il est essentiel que le gouvernement agisse pour réduire les effets du changement climatique. J'ai entendu dire que certains pays ont contribué plus que d'autres à provoquer le changement climatique J'aimerais que tout le monde comprenne ce qui se passe et agisse pour contrer la crise climatique que nous traversons ».