Parcourez la page

Crise Covid en Inde

Les travailleuses de première ligne durement touchées par le virus.

Les femmes, les filles et les personnes les plus marginalisées sont les plus durement touchées.

Alors que l'Inde se bat contre une deuxième vague dévastatrice de Covid-19, les travailleurs de première ligne, y compris les travailleuses domestiques, se retrouvent sans accès aux équipements de protection et exposés à l'infection.

En tant qu'ActionAid, nous fournissons un soutien indispensable aux travailleurs vulnérables et aux communautés, y compris des kits sanitaires et une aide alimentaire à des milliers de travailleurs informels, qui sont en première ligne dans la crise du Covid-19.

Les lignes d'assistance gérées par ActionAid Inde à Delhi, Haryana, Himachal Pradesh, Punjab et Uttar Pradesh fournissent des informations à jour sur la disponibilité des lits d'hôpitaux, des bouteilles d'oxygène et des vaccins contre le Covid-19.

Sandeep Chachra, Directeur exécutif d'ActionAid Association India, a déclaré :

« Cette deuxième vague dévastatrice d’infections à Covid-19 laisse l’armée indienne de travailleurs informels et migrants plus vulnérables que jamais. Nous avons des gens qui travaillent 24 heures sur 24 pour enterrer les morts et des femmes qui travaillent dans les foyers pour soigner les malades et les mourants, le tout avec peu de protection ou de soutien.

Les vaccins contre le Covid doivent être mis à disposition de tous, gratuitement. Nous devons également soutenir nos travailleurs et nos communautés avec des équipements de protection, des tests de dépistage et des informations sur la santé publique pour aider à prévenir la propagation du virus et protéger les plus marginalisés. »

Covid_India_750

Les femmes, les filles et les personnes les plus marginalisées sont les plus durement touchées par la deuxième vague. ActionAid Inde connaît une nouvelle augmentation de la vulnérabilité, car les restrictions de mouvement, les conditions de vie exiguës, le stress lié à l'emploi et le virus mettent en danger les femmes et les filles, ainsi que toutes celles qui travaillent dans le secteur informel.

Sion Kongari, Directeur régional des programmes d’ActionAid Inde au Rajasthan et au Gujarat, a déclaré :

« Les femmes et les filles ne s'étaient pas remises de l'impact de la première vague de la pandémie lorsqu'elles ont été touchées par cette deuxième vague qui s'intensifiait rapidement. Depuis le début de la pandémie, nous avons constaté une augmentation de la violence à l’égard des femmes et les filles, une augmentation du mariage des enfants et de l’exploitation sexuelle. Comme la majorité des chiffonniers, des employés de maison et des vendeurs ambulants, les femmes sont soit empêchées de travailler en raison de restrictions, soit exposées à un risque accru d’infection. »

Mme Kongari et son équipe ont travaillé pour briser la stigmatisation entourant les vaccins anti-Covid et partager des informations vitales sur les services médicaux avec les communautés vulnérables. Elle ajoute : « Cette fois, le besoin d'une aide médicale se fait sentir de manière beaucoup plus prononcée. Nous devons rapidement faire évoluer le soutien médical communautaire et consolider notre réseau en déclin de centres de santé primaires pour garantir que toutes les communautés reçoivent une assistance médicale indispensable. »

En tant qu'ActionAid, nous travaillons en Inde avec les communautés locales et les partenaires locaux depuis 1972.

Aidez-nous maintenant à répondre à la crise liée à Covid in Inde

 

 
Photocrédits: ActionAid Inde
Cet article a été initialement publié par ActionAid International, “India Covid crisis: Vulnerable frontline workers hit hard by virus”, 27/04/2021