Parcourez la page

Tuyen

Le champignon ami de l’environnement, des récoltes et de la santé

“Nous ne comprenions pas pourquoi, malgré l’utilisation de pesticides, notre blé était attaqué continuellement par les insectes, à un point tel que la dernière année nous n’avons récolté que 2 tonnes de blé. Quand ActionAid est arrivée, nous avons compris que le problème venait justement des produits chimiques que nous utilisions. Ceux-ci avaient non seulement contaminé la terre et les nappes phréatiques de l’intérieur de la zone, mais avaient également causé la disparition des crabes qui, auparavant, peuplaient les canaux. La solution ? Un champignon, un pesticide naturel”. C’est de cette façon que Madame Tuyen, une femme de 38 ans de Chau Khanh, nous explique sa rencontre avec ActionAid.

ActionAid a impliqué vingt paysans dans un projet visant à encourager l’utilisation de pesticides naturels sur 24 hectares de champs. Au lieu d’acheter des substances chimiques qui endommageaient le sol, les paysans, avec l’aide d’ActionAid, ont commencé à utiliser un champignon permettant d’éliminer naturellement les sauterelles et les punaises, la cause principale de la destruction des plantations. Les paysans ont participé à une formation pour apprendre à cultiver le champignon chez eux pour pouvoir ensuite l’utiliser dans les champs.

Les résultats ont été incroyables : 96% des insectes avait disparu et ceux qui ont utilisé le champignon comme pesticide naturel ont récolté 20-25% de plus que ceux qui ont utilisé des produits chimiques. L’année prochaine trente autres paysans participeront au projet !

Madame Tuyen dit : “Au début nous ne croyions pas que cela aurait fonctionné. Mais en fait nous avons récolté 2,4 tonnes de blé, 23% de plus que l’an dernier ! Avec l’argent que nous avons économisé en éliminant les pesticides chimiques, nous avons acheté du matériel scolaire pour nos enfants et une réserve de semences pour l’année prochaine. Je pense que ce changement est très positif pour toute la communauté et j’espère que de plus en plus de paysans commenceront à utiliser des pesticides naturels”.