Parcourez la page

Anastacia

Pour nous, trouver de l’eau propre a toujours été un problème, mais maintenant nous sommes heureux parce que nous avons de l’eau à la disposition de tous.

"Pour nous, trouver de l'eau propre a toujours été un problème, mais maintenant nous sommes heureux car nous avons de l'eau à la disposition de tous. Et nous pouvons l'utiliser pour empêcher la propagation du Coronavirus. Sans l'eau, nous aurions souffert de l'explosion des infections"

C'est ainsi que Anastacia, mère de neuf enfants, décrit ce qui se passe dans le village rural de Mokongwo, au Kenya, où la principale source de revenus est l'élevage de chèvres, moutons et vaches.

Anastacia est une fermière et est responsable de nourrir toute sa famille. Elle a rejoint le Comité de gestion des catastrophes (DMC) pour aider sa communauté à comprendre comment répondre aux catastrophes naturelles, telles que les sécheresses et les inondations qui affectent constamment sa région. Aujourd'hui, Anastacia travaille avec nous à ActionAid pour soutenir son village contre une catastrophe inattendue: la pandémie de coronavirus.

Avec les autres femmes de son village, elle est chargée de diffuser et de promouvoir les mesures d'hygiène à adopter, ainsi que de distribuer du savon et des désinfectants, et surtout d'assurer l'approvisionnement en eau potable de la communauté.

Anastacia_Story_750

"Lors d'une journée type, je me réveille à 5 heures du matin et prépare mes enfants pour l'école. Ensuite, je m'occupe des autres travaux ménagers et de l'agriculture. Cultiver ici n'est pas facile car le sol est très rocailleux et j'ai dû retirer des pierres pendant un an pour préparer mon lopin de terre pour les premières récoltes. Notre région a été durement touchée par les effets du changement climatique: les pluies sont rares, très irrégulières et rendent difficile la plantation de graines à temps pour ne pas perdre la récolte. Sans eau, nous ne pouvons pas survivre. Sans eau, nous ne pouvons pas nous défendre contre le coronavirus ", explique Anastacia.

"Aujourd'hui, tout le monde m'appelle un leader, un militant des droits des femmes. C'est parce que j'ai découvert mes compétences grâce aux cours de formation sur la résilience d'ActionAid. Avec la confiance gagnée, je soutiens les droits des femmes et des filles dans ma communauté. Sur nos épaules, il y a le poids de grandes responsabilités, mais nous vivons toujours comme si seulement notre présence et nos efforts étaient acceptés, jamais notre voix. Par exemple, lorsque j'ai commencé, mon mari ne me permettait pas d'assister à des réunions de groupe de femmes. Un jour, j’ai été élue secrétaire adjointe et la situation a changé. "

Anastacia poursuit: "La confiance que tout le village a envers moi en tant que femme leader a une valeur importante aujourd'hui, ce sont les femmes qui travaillent en première ligne pour arrêter le Coronavirus. Je suis respectée parce que j'ai des connaissances, des informations et des leçons à partager pour sauver la vie de chacun. "

Si vous le pouvez, aidez d'autres femmes comme Anastacia en faisant un don aujourd'hui: