Parcourez la page

Le cyclone Idai au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi

Nous sommes sur place pour apporter les premières aides dans les zones les plus touchées.

Le passage du cyclone tropical Idai, qui a dévasté des régions entières au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe, a provoqué la mort de plus de 750 personnes et touché environ 3 millions de personnes.

Nous sommes présents dans ces trois pays et dans certaines des régions les plus touchées par le cyclone avec des programmes sur le long terme pour soutenir les communautés locales : dans la province de Zambezia (Mozambique), où 2.000 habitations ont été détruites à Mocuba et où le fleuve a débordé et partagé en deux le petit village ; au Zimbabwe dans la province de Manicaland, durement touchée ; au Malawi dans le district Nsanje où l’inondation déjà présente s’est aggravée à cause du cyclone.

"Notre pays est à la merci des dévastations infligées par le Cyclone Idai – a déclaré Marcia Cossa, Directrice des programmes d’ActionAid Mozambique – à Beira la situation est critique et l’état d’urgence a été déclaré. Les personnes n’ont pas de nourriture, d’eau, ni de médicaments et le nombre des victimes augmente. Les survivants, désespérés, attendent que l’on vienne les sauver sur le toit des bâtiments. Les secouristes travaillent 24 heures sur 24 mais ils craignent de ne pas avoir suffisamment de ressources pour sauver tout le monde. Les zones les plus touchées sont complètement isolées du reste du Pays, sans communication ou électricité. Avec la pluie qui continue de tomber la situation sur le terrain est terrible. Le district de Busi est presque totalement sous l’eau.

Avec les fortes pluies supplémentaires qui sont attendues pour les prochains jours, les Nations Unies estiment que celle-ci pourrait devenir l’une des pires catastrophes météorologiques enregistrées dans l’hémisphère méridionale.

"Je crains que le cyclone puisse revenir par ici, j’ai perdu ma fille de trois ans, mon mari est encore à la recherche de notre fils parmi les décombres, non n’avons plus de maison..." , raconte Talent Mvurachena, une femme de 26 ans.

“Je n’ai jamais vu une telle dévastation. Les besoins sont nombreux, car les routes et les ponts ont été emportés, poursuivre les opérations de secours constitue un véritable défi”, raconte Toendepi Kamusewu, Responsable d’ActionAid pour la situation d’urgence au Zimbabwe, “j’ai vu des scènes disparates comme un groupe de personnes qui tentait de sauver un garçon de 16 ans enseveli sous les décombres. Les gens ont tout perdu, à commencer par le bétail des petits élevages familiaux. Nous avons besoin de nourriture, d’eau, de médicaments sans quoi le taux de mortalité augmentera vertigineusement”.

"J’ai parlé avec une femme qui a perdu son enfant lorsque la pluie a commencé à tomber impétueuse. Trois autres membres de sa famille sont portés disparus et elle est restée seule. Elle gérait un stand au marché de Kopa, désormais tout est fini, elle a tout perdu. Elle a été retrouvée quelque part en aval, pendue à un arbre, en vie par miracle.", ceci est le récit de notre collègue Takaitei Bote, Responsable de la communication d’ActionAid Zimbabwe.

Au Malawi la situation n’est guère meilleure. Le pays avait déjà dû faire face à des pluies et des alluvions avant l’arrivée du cyclone, qui a touché des territoires déjà en difficultés. On estime que le pays compte plus de 900 mille personnes touchées par la situation d’urgence sur 14 districts différents et plus de 125 mille personnes évacuées.

Nous sommes opérationnels sur le terrain et nous assistons les communautés touchées en créant des refuges temporaires et en fournissant des produits de première nécessité tels que de la nourriture, des couvertures, des kits hygiéniques, des pastilles stérilisantes, de l’eau et des vêtements. En collaboration avec différents partenaires locaux, nous maximisons nos efforts pour atteindre le plus grand nombre de personnes possible, et c’est justement grâce à votre soutien que tout cela est possible !

(@PHOTO: GETTYIMAGES)