Parcourez la page

ActionAid en lutte contre l’extrémisme violent au Nigeria

Un pas en avant dans la lutte contre la radicalisation juvénile et des adultes.

ActionAid Nigeria

Anicetus Atakpu, Residence Programme Coordinator d'ActionAid Nigeria, a annoncé la création d'un nouveau partenariat avec la Commission de développement de la jeunesse Koji. Le projet de « Renforcement des systèmes et des structures contre la radicalisation et l'extrémisme violent » (SARVE), mis en œuvre entre 2016 et 2018, a donné d'excellents résultats. Pour cette raison, ActionAid a décidé de poursuivre son action visant à lutter contre la radicalisation violente.

Nigeria_news_750

Notre effort

SARVE 2 débutera ses activités en mars 2020: le programme sur deux ans cible 9 200 jeunes, 10 200 femmes et 22 500 membres de 5 communautés (Ofuloko, Okpakpata, Osara, Aku / Osaragada et Fulani) et de deux collectivités locales (Adavi et Igalamela / Odolu).

Contrairement à l’opinion répandue qui associe l’extrémisme violent aux différences religieuses et tribales, nombreux conflits violents au Nigéria sont déclenchés par des facteurs économiques, sociaux et politiques : récemment, ces conflits sont devenus de plus en plus complexes avec la montée de l'extrémisme violent. Afin de remédier à ces problèmes, ActionAid Nigeria engagera bientôt 750 jeunes par an dans l’État pour qu’ils acquièrent les compétences nécessaires pour faire face aux facteurs de l’extrémisme violent. Le projet vise à aider les communautés à renforcer leur résilience et à les former aux ressources disponibles pour prévenir la radicalisation.

Découvrez comment le projet SARVE d'ActionAid a contrasté la radicalisation violente au Nigéria au cours des trois dernières années.